Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 11:26
La médiathèque fête ses 10 ans le samedi 26 novembre
Published by Sonatine Miro - dans Actualités
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 10:28

Quelques nouveautés documentaires :

- "Les adultes hyperactifs", Docteur Gabriel Wahl

Editions Odile Jacob

"L'hyperactivité ou TDAH s'observe fréquemment à l'âge adulte. C'est cependant un trouble peu connu, bien qu'il puisse provoquer de nombreuses difficultés, que ce soit dans la vie privée ou professionnelle. Avec ce nouveau livre, Gabriel Wahl offre une synthèse exigeante et accessible. Il décrit avec précision tous les symptômes de l'hyperactivité chez l'adulte qui forment un tableau complexe où se mêlent tourments et talents, il en souligne les conséquences affectives et sociales, et les illustre de nombreux exemples. Il pose les conditions d'un diagnostic fiable et entreprend de démêler le vrai du faux dans la multitude des causes invoquées à l'origine de ce trouble. Enfin, il s'efforce de distinguer le meilleur dans le foisonnement des thérapeutiques proposées. Pour comprendre l'hyperactivité ou le TDAH chez l'adulte. Le docteur Gabriel Wahl est psychiatre et pédo­psychiatre. Il a enseigné la psychologie clinique à l'université Paris-VII et préside l'Association de recherche pluri-disciplinaire sur l'échec scolaire (ARPE). Il est l'auteur de Comprendre et prévenir les échecs scolaires avec Claude Madelin-Mitjavile et de plusieurs ouvrages sur la précocité et l'hyperactivité chez l'enfant." Babélio

- "Louis Mandrin : la mondialisation de la contrebande au siècle des Lumières",

Michaël Kwass

"Gros ouvrage d'un professeur d'histoire étasunien qui ne s'arrête pas seulement sur la vie du contrebandier, mais explique les règles en cours à l'époque et remonte même un peu avant, au XVII° siècle, là où les Européens ont commencé à consommer : "Ils remplirent leurs maisons de meubles en bois (lits, chaises, commodes et garde-robes), d'équipements décoratifs (ustensiles de cuisine, poteries, horloges, miroirs et rideaux). Ils achetèrent davantage de vêtements (manteaux, costumes, chemises, culottes, robes et bas) et firent l'acquisition d'accessoires inédits (parapluies, tabatières et montres à gousset). Ils burent et mangèrent davantage (pain blanc, sucre, eau-de-vie) et investirent dans des sorties et des objets culturels (livres, tableaux, pièces de théâtre)(...) La société n'était pas certes saturée de biens au point que nous puissions évoquer une "consommation de masse" car un large groupe de personnes désespérément pauvres et durablement mal nourries resta exclu de cette effervescence." (p.36/37). Puis ce furent le café, le chocolat et les tissus d'Inde qui firent sensation. Puis, les pays européens, pour financer les guerres nombreuses et coûteuses taxèrent ces produits et la consommation -finalement nos dirigeants actuels n'inventent rien. C'est là que les contrebandiers entrent en scène, Louis Mandrin en tête.

Extrêmement bien expliqué et détaillé, ce livre n'est pas un roman et ne se lit donc pas comme tel. Il demande un peu d'attention, mais est à la portée d'un lecteur lambda.

-" La Bastille : Mystères et secrets d'une prison d'état", Jean-Christian Petitfils

"On le sait, c'est l'émeute du 14 juillet 1789 qui a vraiment déclenché la Révolution française. Que les insurgés s'en soient pris à cette vieille forteresse du Moyen Âge devenue prison d'État en dit long sur sa sinistre réputation. N'a-t-elle pas accueilli d'innombrables prisonniers politiques, dissidents religieux, écrivains insolents, sans oublier le tout-venant de la pègre et même les fils de (bonne) famille ? De Fouquet à la Voisin, de Voltaire à Beaumarchais, du Masque de fer au marquis de Sade, du roi de l'évasion Latude à plusieurs courtisanes, l'histoire de la Bastille est un véritable raccourci de l'histoire de France. Jean-Christian Petitfils, notre meilleur historien de l'Ancien Régime, biographe de Louis XIII, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, enquêteur sagace sur l'assassinat d'Henri IV, sur l'affaire des Poisons ou sur le Masque de fer, nous montre une Bastille bien éloignée des clichés. Reposant sur une lecture scrupuleuse des archives, ce livre d'histoire est aussi un roman d'aventure où le burlesque côtoie le spectaculaire, où le pittoresque l'emporte sur le pathétique, où l'intrigue misérable se mêle à la grande politique, où de multiples personnalités, certaines inconnues, d'autres fameuses, apparaissent sous un jour inattendu."

- "Les présidents des Etats-Unis : histoire et portraits", Georges Ayache

"Depuis George Washington, quarante-quatre présidents se sont succédé à la Maison Blanche. Instruits comme Wilson ou autodidactes comme Lincoln, nés dans des cabanes en rondins du Midwest ou grands aristocrates de la côte Est, militaires, avocats ou encore ingénieurs, tous ont marqué les Etats-Unis de leur empreinte. Les noms des plus illustres tels TR, FDR et JFK ont bâti la mémoire collective. Qui n'a jamais entendu parler du Watergate et de Nixon, de Reagan le « grand communicateur » ou encore de « W » Bush, l'un des plus vilipendés ? Qui a oublié les assassinats de Lincoln au théâtre Ford à Washington ou celui, plus récent, de Kennedy à Dallas ? Cette galerie de portraits met aussi en lumière ceux que la postérité a négligés, comme John Tyler, James Buchanan, Grover Cleveland ou Herbert Hoover.
Des one term presidents aux quatre mandats de Roosevelt, Georges Ayache retrace le parcours de ces personnalités et dresse le bilan de leur action. Dans sa diversité, l'histoire de ces présidents américains fait écho à celle de l'Amérique, avec ses vertus et ses excès, ses ombres et ses lumières. "

- "Sur les traces d'un secret enfoui : Enquête sur l'héritage toxique de la Grande Guerre", Daniel Hubé

"En 2011, lorsque surgit une question relative à la pollution des nappes phréatiques dans le nord de la France par une substance chimique - le perchlorate - retrouvée dans l'eau du robinet au niveau des anciens champs de bataille de 14-18, le doute s'installe : y aurait-il un lien avec la Grande Guerre ? Là-bas, près de Verdun, en pleine forêt, rien ne pousse. Exception visible, ou n'a-t-elle fait qu'échapper au crible de l'oubli ? Que se cache-t-il sous terre, entre preuves et soupçons ?

À la fin de la Première Guerre mondiale, on estime au total, plus d'1,5 million d'obus chimiques et 300 000 obus explosifs ont ainsi été éliminés dans la Meuse, près de Verdun. L'usage, la destruction et le recyclage de cet arsenal cyclopéen constituent aujourd'hui un héritage toxique centenaire. La Meuse n'est ni un cas ni un département isolé : ailleurs, d'autres lieux ont assimilé le traumatisme tellurique de la Grande Guerre.

L'enquête historique et environnementale de Daniel Hubé, géologue de métier mais surtout par passion, ne figure dans aucun livre. Sa mission ? Faire émerger du passé des questions enfouies. Ses pérégrinations l'ont conduit vers des spécialistes des munitions, puis à se plonger dans les archives, en France et à l'étranger, avant de s'armer de drones pour restituer l'un des derniers secrets de la Grande Guerre et, ainsi, "évaluer la matière à panser".
Un document unique qui pose, aujourd'hui plus que jamais, la question des pollutions de guerre et des désastres écologiques liés aux conflits du XXe siècle."

- "Tel est mon métier : Mémoire d'un photographe de guerre du XXIème siècle",

Lynsey Addario

- "L. Addario est une photographe américaine qui a couvert des zones de conflit en Irak, en Afghanistan, au Liban, au Darfour et au Congo. Ses clichés sont notamment publiés dans le New York Times ou le National Geographic. Elle témoigne de son parcours et dénonce la culture de la violence et le coût humain de la guerre."

- "Lady Scarface : Dans l'intimité des fiancées de la poudre du Chicago d'Al Capone à Hollywood", Diane Ducret

Elles sont meurtirères, frondeuses, séductrices, esprits rebelles et libres, elles ont choisi d'être des Lady Scarface, à la vie à la mort... De la naissance des bordels de Chicago à celle d'Hollywood, Diane Ducret nous plonge dans l'intimité des " fiancées de la poudre ", les femmes du clan d'Al Capone et autres gangsters qui ont fait trembler le monde.

3Elles s'appellent Mae alias " Madame Capone ", Ada et Mina Everleigh, les " Impératrices du vice ", Margaret Collins, " la fille au baiser mortel ", Louise Rolfe, " L'alibi Blonde ", Thelma Todd, " la fiancée de la poudre ", Virginia Hill, " la sulfateuse " ou Bonnie Parker, " la Juliette au revolver " : elles sont les compagnes d'infortune comme de gloire, de whisky et de fêtes interminables d'Al Capone, Bugsy Siegel, Lucky Luciano... Traquées par le patron du FBI J. Edgar Hoover, muses de la prohibition, elles n'ont rien à envier aux hommes en matière de crime, les talons haut en prime.
Avec le brio qui la caractérise, Diane Ducret raconte autant d'histoires qui font l'histoire du crime, abordant toujours l'univers du crime dans la lignée de son best-seller " Femmes de Dictateur".

21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 16:39

"Gargenville hier et aujourd'hui"

en photographies à la médiathèque

Ami(e)s Gargenvillois(e)s,

Jusqu'au 15 octobre prochain; la médiathèque expose quelques photographies de Gargenville au début du XXème Siècle quelques photos de Gargenville dans les années 2000.

"Gargenville hier et aujourd'hui" en photographies à la médiathèque
"Gargenville hier et aujourd'hui" en photographies à la médiathèque
"Gargenville hier et aujourd'hui" en photographies à la médiathèque
Published by Sonatine Miro - dans Actualités
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 17:13

"Le Tourment de la guerre", Jean-Claude Guillebaud

"J'ai vu sur nos écrans parader des meurtriers qui soignaient la mise en scène de l'horreur : bourreaux cagoulés de noir, futures victimes en tenue orange? Face à ces torrents de violence, saurons-nous rester droits, sans devenir nous-mêmes barbares ? Aurons-nous assez de cran et de calme pour regarder en face les monstres qui nous habitent ? La guerre est une prodigieuse énigme dont le feu, une fois encore, revient nous tourmenter.»
"Mêlant sa propre histoire de fils d'officier et d'ancien reporter de guerre à son talent d'analyste, Jean-Claude Guillebaud se penche sur cette vérité encombrante, brutalement ressurgie du fond des ténèbres : l'homme a toujours fait et aimé faire la guerre. Convoquant ses souvenirs et ses lectures, retournant sur les lieux des grandes batailles, scrutant toutes les époques, il enquête sur cette effroyable passion qui nous fascine et nous répugne tout à la fois. Ce voyage au bout de la violence, comme un miroir qu'il nous tend, apporte un éclairage engagé et précieux sur les événements contemporains."

"Une élite parisienne", Cyril Grange

"Voici la première étude de fond sur les élites juives parisiennes, de la fin du XIXe siècle au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. À partir de l'observation de familles auparavant dispersées sur le territoire français ou originaires d'Allemagne, d'Europe centrale, de Russie ou de l'Empire ottoman, Cyril Grange retrace leur constitution en dynasties à la faveur de leur rassemblement à Paris. Poids économique, stratégies d'alliances au sein de la société juive, ouverture matrimoniale aux élites chrétiennes, bourgeoises et nobles, investissements dans les arts et mode de sociabilité composent les thématiques de ce livre qui décrit avec précision le processus d'assimilation d'une minorité qui s'ouvre pleinement à la société de la Troisième République. Une réussite sociale et un rayonnement culturel associés aux noms des Bischoffsheim, Camondo, Deutsch de la Meurthe, Ephrussi, Fould, Halphen, Heine, Pereire, Rothschild, Stern. Ce mouvement d'inscription dans le paysage national sera violemment interrompu avec l'occupation de la France par l'Allemagne nazie et la politique antisémite du gouvernement de Vichy"

"Economix", Michael Goodwin

Economix relève le défi de raconter l’histoire de l’économie mondiale en un ouvrage concis, facile à lire et passionnant. Il permet aussi de gagner du temps : on pourrait lire dix livres sur la question et ne pas récolter autant d’informations. Comment la crise des subprimes s’est-elle réellement déroulée ? Pourquoi Lehman Brothers a-t-il fait faillite ? Chaque année, chaque mois, chaque jour, il arrive dans l’économie quelque chose qui nous concerne.

"Tout se joue avant 6 ans", Docteur Fitzugh Dodson

"Pourquoi mon fils ne marche-t-il toujours pas ? Quels jouets lui choisir ? Puis-je lui apprendre à lire ? On ne possède pas automatiquement la sagesse et l'efficacité nécessaires à l'art d'être parent. C'est un métier qui s'apprend " sur le tas ".
Toutefois, pour éviter de commettre des erreurs, il est utile de bien connaître le chemin que tous les enfants parcourent jusqu'à leur complet épanouissement.
Pour le docteur Dodson, " tout " se joue avant l'âge de six ans. Il importe donc d'aider l'enfant -sans le contraindre ni le forcer- à exploiter au mieux ses aptitudes et sa personnalité. Dans ce guide, il nous fait partager avec beaucoup de chaleur et de tendresse son expérience de parent et de psychologue.

"La puissance de la modération",Pierre Rabhi

«Apprenons à découvrir la puissance et la beauté de la modération, chantée par les sages de tous les temps. Il ne s’agit pas de régresser ou de manquer, mais au contraire, d’assurer notre subsistance et de vivre dans l’équilibre et l’harmonie."

Au moment même où la question du bouleversement climatique se révèle dans toute son ampleur, cet ouvrage offre un saisissant aperçu de la pensée visionnaire de Pierre Rabhi.
Plus de trois cents formules extraites de ses écrits et de ses nombreuses conférences ou entretiens viennent mettre en lumière les grands thèmes de son message. Hymne au vivant, critique de la modernité ou appel à la fédération des consciences : chacune des phrases du penseur de l’agroécologie résonne comme un éclat de vérité prémonitoire. La «puissance de la modération» qui sous- tend de longue date toute sa réflexion est ici éclairée par un long texte inédit.

"Maladie de parkinson: ma guérison sans chimie", Manfred J;Poggel

Cela paraît incroyable ? Manfred J Poggel sait de quoi il parle. Il souffrait lui-même de cette maladie à un stade avancé. La médecine traditionnelle ne lui offrant aucune perspective de guérison, il se mit à chercher les causes de la maladie et à explorer des méthodes thérapeutiques alternatives. Il commença une vie nouvelle sans chimie. Depuis deux ans, il est considéré comme guéri — et même ses nombreuses pathologies préexistantes ont disparu.
L'auteur présente les 30 formes de thérapies différentes qui lui ont permis de guérir. Il ne fait aucune promesse, mais décrit son chemin de guérison tout à fait personnel, qui le conduisit vers de nouvelles approches thérapeutiques : la désacidification, la méditation, l'acupuncture, l'homéopathie, l'ayurvéda, l'argent colloïdal, le yoga, la cure Breuss, et bien d'autres. Sa principale préoccupation consiste à suggérer de nouvelles pistes permettant le dépistage précoce de la maladie de Parkinson.
Grâce à des conseils avisés et à de nombreuses fiches pratiques, il montre la voie à tous ceux qui sont disposés à s'ouvrir à de nouveaux schémas de pensée et qui font le choix d'une guérison sans chimie.

"Une histoire de la marine de guerre française", Rémi Monaque

L'histoire de la marine Française, des capétiens à nos jours, par un historien amiral. En France, nation foncièrement terrienne, la marine a souvent été perçue comme une institution un peu insolite, voire marginale, que l'on délaisse dès que s'accumulent les menaces sur les frontières du Nord et de l'Est. Et pourtant, l'histoire de la marine de guerre française, du XIIIe siècle à nos jours, est riche d'enseignements, marquée certes par des revers, mais également par des moments de gloire.
Si la défaite de Trafalgar ou le sabordage de la flotte à Toulon en 1942 sont bien des épisodes douloureux, ils ne doivent pas masquer les incontestables réussites de Richelieu ou Napoléon III, comme la qualité et les exploits des hommes de la Royale au XVIIIe siècle. Rémi Monaque embrasse tous les aspects de la question - politique, technique, stratégique... - et dessine les grandes lignes de sept siècles d'histoire.
La rivalité franco-britannique sur mer apparaît ainsi comme centrale, tandis que le passage de la marine à voile à celle à vapeur marque une rupture profonde. Enfin, grâce aux témoignages recueillis comme à sa propre expérience, l'auteur explique les dernières évolutions du XXe siècle, notamment le développement de l'aéronavale et la place centrale de la marine dans la dissuasion nucléaire. Une synthèse magistrale.

"Louis XIII et Richelieu: la "Malentente" "

Louis XIII régnait, Richelieu gouvernait. Au sortir d'un demi-siècle de guerres de religion et après deux régicides, la France du début du XVIIe siècle, encore à demi-féodale, avait besoin d'une remise en ordre. Ils entreprirent, non sans rencontrer de violentes résistances, d'en faire un grand pays moderne à vocation européenne, gouverné par un monarque dit "absolu". Bien qu'ils fussent d'accord sur les objectifs, leur collaboration, mal commencée, resta grevée de défiance.
Ils ne se sont jamais aimés, ils ont fini par se haïr. Politiquement complémentaires, le roi et son génial serviteur ne pouvaient se passer l'un de l'autre. Mais ils supportaient mal cette dépendance, chacun s'efforçant de dominer l'autre – jusqu'au heurt frontal, tragique, autour d'un jeune ambitieux à qui il coûta la vie. Ce livre est une enquête sur la manière dont ils ont vécu concrètement cette relation tumultueuse.
Elle épouse leur parcours au jour le jour, quand ils ne savaient pas ce que leur réservait le lendemain. Elle restitue à leur existence, riche en péripéties, épaisseur et ambiguïté. Des portraits croisés, ne privilégiant ni l'un ni l'autre, invitent à les comprendre, plutôt qu'à les juger selon nos critères actuels. Comme toute enquête, celle-ci pose des questions, propose des hypothèses, conclut quand elle le peut – pas toujours.
Dépaysement garanti, dans une époque qui a ses valeurs propres, bien loin des nôtres. Mais c'est tout de même elle qui a mis en place la centralisation dont nous avons hérité. Le récit, solidement documenté, n'est pas un roman. Rien n'y est inventé. Mais la présence de Simone Bertière y est sensible parce qu'elle y tient le rôle d'enquêteur. On s'y associe avec d'autant plus de plaisir qu'elle n'a rien perdu de son talent de conteuse et son humour.

Published by Mediatheque Paul Valery
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 14:55
"Shadow Hills", Anastasia Hopcus

Shadow hills

Anastasia Hopcus

Edition : Pocket

Thèmes abordés : amour, fantastique, secrets, génétique…

Résumé

Perséphone Archer, appelée Phé, décide de changer de lycée après la mort de sa sœur Athéna, ce qui a entrainé des rêves assez mystérieux. Elle quitte donc sa vie à L.A pour étudier dans un lycée de la côte est, à Shadow hills (une ville mentionnée par sa sœur dans son carnet secret)

Une fois là-bas, Perséphone réalise rapidement que quelque chose cloche profondément dans sa nouvelle ville et elle est déterminée à élucider ce mystère : plus elle reste là, plus elle pense que la mort prématurée de sa sœur et sa propre destinée sont intimement liées à ceux qui résident à Shadow Hills.

Mon avis :
J’ai été attirée par ce roman grâce au résumé de la quatrième de couverture. Finalement j’ai été quelque peu déçue : en effet la mise en place de l’histoire est trop lente à mon goût ; au contraire de la fin qui est très rapide. Le lecteur se pose beaucoup de questions pendant la lecture et les réponses arrivent un peu brusquement…

Published by Séverine ETIENNE - dans Synopsis ados
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 14:50
"Et à la fin il n’en restera qu’un", Jean-Luc Luciani

Et à la fin il n’en restera qu’un

Jean-Luc Luciani

Edition : Rageot

Thèmes abordés : adolescence, violence, télé-réalité, deuil, amitié

Résumé

L’histoire se déroule en 2057 en pleine république libre de Marseille : 10 mineurs (5 filles et 5 garçons) sortis de prison pour être les acteurs d’un nouveau jeu télévisé, lancé par Dimitri Sastinov, le richissime dirigeant de Réal-TV Europa 29, assisté de ses collaborateurs serviles.

Accompagnés d’un professeur, d’un éducateur, d’un psychologue et d’un cuisinier, ils seront réunis sur une île et suivis par des téléspectateurs qui pourront voter et désigner lequel de ces détenus deviendra la cible à abattre le samedi suivant.

Ce « jeu » est donc une mise à mort filmé 24h/24.

Le dernier détenu qui échappera à la mort obtiendra sa liberté.

Mais ces « dix petits délinquants » ne sont pas des enfants de chœur. Ils n’entendent ni respecter les règles du « jeu », ni se prêter docilement à leur mise à mort programmée …

Mon avis :

Si vous avez aimé Hunger Games alors ce livre est fait pour vous.
Le lecteur est plongé dans les coulisses d’une télé-réalité : tant à la fois derrière les caméras où le seul but des organisateurs est de faire monter l’audimat, tant avec les candidats qui essayent tant bien que mal de sauver leur peau.
Un roman plein de rebondissements où le lecteur se plonge dans l’univers des candi
dats sans se préoccuper de savoir ce qui les y a mené sur l’île, où ils sont à la fois victimes et héros.

Published by Séverine ETIENNE - dans Synopsis ados
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 13:44
"le village", dan Smith

« Le village » Dan Smith

Editions du Cherche-Midi

Sous le joug implacable de la Russie : l’Ukraine 1930. Des hommes de main de Staline piétinent sans pitié, l’âme, la dignité, le travail du peuple. Jusque dans les petits villages les plus reculés, la terreur règne. Luka Mikhaïlovitch, ancien combattant russe de l'armée tsariste puis de l'armée rouge, parti chasser avec ses deux fils jumeaux pour survivre, découvre un homme à moitié mort et le cadavre de deux jeunes enfants affreusement mutilés. Ce pauvre bougre mourant est-il coupable ou est-ce une troisième victime ? Dans le doute, Luka repart au village pour enterrer dignement les dépouilles profanées ; Natalia son épouse prodiguera les premiers soins au blessé. Guéri, il pourra s’expliquer… C’était sans compter la méfiance et la jalousie de Dimitri Spektor, beau-frère de Luka qui ameute les villageois et provoque le lynchage du « soi-disant » coupable. Or, une fillette (Dariya la fille de Dimitri) disparaît… Pour Luka, les jumeaux et Dimitri commence alors une chasse à l’homme implacable.

Sur les pas de Luka, narrateur de cette traque époustouflante, nous cheminerons dans les steppes glaciales, tenaillés par la faim, la peur au ventre, le désir de vaincre plus fort que la mort. Le contexte historique habilement amené (ni trop, ni trop peu) donne au roman une puissance peu commune. Peut-être serez –vous comme moi totalement conquis par l’humanité qui se dégage à chaque page, par ses hommes et ces femmes qui perdent chaque jour un peu plus leur âme au bord du chemin… Caroline Sabre

Published by Sonatine Miro - dans Les polars de Sonatine
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 11:21

Quelques romans à lire cet été…

Présentation des romans le 02/07/2016 par Caroline Sabre et le comité de lecture

« Le chagrin des vivants », Anna Hope

Editions Gallimard – Col Du monde entier – 2016

Nous accompagnerons durant cinq jours dans la paix meurtrie de l' «après Grande Guerre » trois femmes tentant, avec force courage, d’appréhender le spectre de l’absence, la déchirure du non-retour. Trois femmes essayant d’oublier la souffrance, espérant désespérément s’ouvrir à l’amour, croire, à nouveau, en tous les possibles…

Ces trois femmes évoluent auprès d’hommes amputés dans leur âme et dans leur corps « survivants » de l’indicible. Les destins de tous ces personnages se croisent et sont entremêlés du récit factuel et distant du transport du soldat inconnu d’Arras à Londres. Le 11 novembre, il sera reconnu par tout un chacun. Reconnaissance du Soldat comme une source de vie, une ébauche d’espoir. Pourra-t-on tourner la page et espérer demain ?

Premier roman d’une grande sensibilité et finesse, très bien documenté. Le lecteur ressent une profonde empathie envers ces femmes et ces hommes qui furent nos ascendants. Une tragédie en cinq actes pudique, sobre et emplie de véracité. Nous avons tous entendu de nos aïeux des propos analogues à ceux relatés dans le roman. Roman choral qui marrie petite et Grande Histoire avec beaucoup d’à-propos. Bel hommage rendu aux femmes par qui sera rendue la vie.

« Abraham et fils », Martin Winckler

Editions P.O.L.

L’auteur nous emmène en province dans les années 60. Nous cheminons au côté d’Abraham Farkas, médecin profondément humain qui a du quitté l’Algérie après les Evénements et de son fils Frantz amnésique suite à un « drame ». Plus de mémoire, plus de mère mais un père attentif et drôle qui aide « petit chat » à vivre et à grandir. Leur pérégrination s’arrête à Tilliers où Abraham reprend la clientèle d’un confrère médecin et père et fils s’établissent dans la grande demeure. La vie pour les deux hommes s’installe dans l’amour et les non-dits, la douceur prenant peu à peu les traits de Claire Réglisse…Or, l’imposante bâtisse, tout comme l’ « Avant l’amnésie» a son lot de secrets. Abraham et fils travestis en Sherlock partiront à la recherche des spectres du passé et les vérités seront dévoilées lorsque père et fils pourront les accepter…

Roman et personnages extrêmement attachants. Une belle histoire de filiation portée par une plume douce et limpide : un roman qui apporte beaucoup de fraîcheur dans notre monde de brutes… A lire !

« En attendant Bojangles », Olivier Bourdeau

Editions Finitude -

Louise et Georges forment un couple fantasque : « Une mère qui tutoie les étoiles et qui vouvoie tout le monde », un père « ancien ouvreur de garage » choisissant chaque jour un prénom nouveau pour sa femme adorée et le narrateur. Ce petit microcosme fête continuellement la vie : on festoie, boit des cocktails de toutes les couleurs, danse dans le grand appartement en écoutant « Mr Bojangles » de Nina Simone sous l’œil amusé de Mademoiselle Superfétatoire (oiseau exotique sauvé d’Afrique). La vie n’est que joie, loufoqueries et amour : il y a ce que l’on vit à la maison et la réalité…. Beaucoup d’amour et de plus en plus d’excentricité jusqu’au jour où l’extravagance prend la couleur de la démence… L’amour immense sera-t-il salvateur ?

Un petit bijou d’humour et de tendresse empli de magie et de poésie. A lire, sans modération !

Destiny »Pierrette, Fleutiaux

Editions Actes Sud – 2016

Rien ne destinait Anne et Destiny à se rencontrer. Et pourtant, seule la jeune retraitée de la bonne bourgeoisie parisienne s’arrête sur le quai du métro afin de porter assistance à Destiny, Nigérianne sur le point d’accoucher., Anne et Destint qui croit plus que tout « en son destin et en la force de son esprit ». vont apprendre à apprivoiser leurs multiples différences dans le respect et l’estime de l’autre. Deux magnifiques portraits de femme : Destiny « passé lointain de l’humanité, est tout à la fois d’hier et d’aujourd’hui … elle représente « l’éternelle migration humaine» (p 39) et Anne, la « nantie » ouverte et empathique qui avancent dans la compréhension mutuelle et la fraternité. Un roman sensible et riche, subtil et profondément humain. Pas de place aux clichés trop souvent utilisés lorsque l’on parle de migration. Pierrette Fleutiaux ne tombe pas de cet écueil et nous offre un récit profond et empli d’espérance.

« Olive Kitteridge », Elizabeth Strout,

Livre de Poche

Treize chapitres : autant de moments de la vie d’Olive. Ils ne suivent ni la chronologie, ni leur importance dans son destin . Qu’elle soit témoin, personnage secondaire ou principal, le portrait d’Olive se construit, se nuance, évolue sur plusieurs décennies.

Ce professeur de maths, habitante d’une petite ville du Maine, qui est-elle ? Pour son mari Henry, pharmacien, un homme tendre, soucieux des autres ? Pour son fils Christopher ? Intègre ou intolérante ? Insensible ou digne ?

Les personnages sont attachants, nuancés. Sans même s’identifier à Olive, on sera touché par ses erreurs, par ses maladresses dans sa façon d’aimer. Un texte prenant qui au-delà d’Olive fait vivre une petite communauté dans son quotidien (l’ancien élève, Denise-l’employée de son mari, la pianiste du bar). Un beau roman.

« Avril Enchanté », Elizabeth Von Arnim

Editions 10/18

Un jour de pluie à Londres, une annonce dans le Times :

« Particulier loue petit château médiéval meublé bord Méditerranée. Domesticité fournie. »

Et voilà comment quatre femmes qui ne se connaissent pas vont se retrouver en Italie sur la Riviera ligure. Découvrir un jardin enchanteur et se découvrir.

Tellement différentes par l’âge, la situation sociale, le caractère, la curiosité du lecteur est éveillée.

Roman qui mérite son titre, léger et profond à la fois. Finesse psychologique, humour dans les situations et les dialogues. L’écriture fluide et riche d’évocations entraîne le lecteur.

Un voyage immobile susceptible de donner l’envie d’un séjour en Italie.

"Des femmes qui dansent sous les bombres" Céline Lapertot

Editions Viviane Hamy - 2016

Au cœur de l'Afrique, actuellement, sur le territoire du Lubéro, la guerre civile fait rage, dévastant les champs, les cultures et les familles. Séraphine, l'héroïne ce roman, est âgée d'une vingtaine d'années. C'est une jeune fille innocente qui vit et grandit avec les siens le plus paisiblement qu'il est possible. Pour elle, contrairement à plusieurs de ses consœurs, son enfance à un goût sucré. Les longues marches sont son lot quotidien et son avenir semble tout tracé et heureux avec un fiancé qu'elle a choisi et qui l'aime. Mais tout bascule le jour où, en rentrant du marché, les Mai-Maï, des miliciens, lui ont pris son corps, ses parents, son frère, son fiancé.

« La coquetière » Linda D. Cirino

Editions Liana Lévi

En 1936, à la lisière de la forêt noire, près de la frontière suisse, Eva, une paysanne allemande gère seule l'activité d'une ferme. Elle est coquetière. Son mari Hans est mobilisé pour la guerre, ses deux enfants sont endoctrinés par la jeunesse hitlérienne et considère leur mère comme une quantité négligeable, seule la mère patrie compte. Eva travaille du matin au soir sans se poser de questions, elle ne s'appitoye pas sur son sort, elle le subit. Elle n'a pas le temps de réfléchir au monde qui l'entoure. Elle n'a pas d'amis, va rarement au village. Sa vie est heureuse mais sans passion. Jusqu'au jour où elle découvre dans son poulailler, Nathanaël, un étudiant juif évadé d'un camp. D'instinct, elle choisit de le protéger, de ne pas le dénoncer, de ne pas mettre au courant son mari et ses enfants. Il sera son secret. Nathanaël va prendre de plus en plus de place dans sa vie. Il va ébranler sa vie et sa vision du monde. Elle va découvrir un monde dont elle ne savait rien, l'essor du Nazisme (un mouvement qu'elle ne comprend absolument pas) et connaître la joie, le plaisir d'être aimé. C'est le début d'une nouvelle vie…

« Le mystère Henri Pick », David Foenkinos

Editions Gallimard - 2016

« En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l'écrivain et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n'a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n'était qu'une machination?
Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs. »

« L’amour a un goût de fraise », Rosamund Haden

Éditeur : Sabine Wespieser - Mai 2016

Deux femmes habitent le roman : Françoise de mère tutsie, a fui avec sa cadette de quatre ans, le Rwanda au moment du génocide. Au Cap, les deux sœurs réapprennent à vivre dans un semblant de sérénité. Et Stella, rédactrice pour un journal « branché » d’articles sonnant « vrais » essaye de faire le deuil d’une mère adulée, artiste excentrique avec qui elle vivait une relation fusionnelle. Deux femmes, deux destins réunis par un homme : l’artiste peintre Ivor Woodall brutalement décédé. L’une posait pour lui ; l’autre avait été exclue des cours voilà un an. Or ; les deux jeunes femmes reçoivent une invitation pour une exposition posthume….

En écoutant en sourdine la chanson de Miriam Makeba « L'Amour a le goût des fraises », le lecteur voyagera dans un lieu magique et déjanté où la chaleur torride exacerbe les cœurs et les corps…

Oswald Wynd

« En d1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collingsworth, l'attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers, Mary affiche une curiosité d'esprit rapidement désapprouvée par la communauté des Européens. Une liaison avec un officier japonais dont elle attend un enfant la mettra définitivement au ban de la société. Rejetée par son mari, Mary fuira au Japon dans des conditions dramatiques. À travers son journal intime, entrecoupé des lettres qu'elle adresse à sa mère restée au pays ou à sa meilleure amie, l'on découvre le passionnant récit de sa survie dans une culture totalement étrangère, à laquelle elle réussira à s'intégrer grâce à son courage et à son intelligence. Par la richesse psychologique de son héroïne, l'originalité profonde de son intrigue, sa facture moderne et très maîtrisée, Une odeur de gingembre est un roman hors norme.

« Le pays du nuage blanc », Sarah Lark

Editions Collector Archipoche

Dans l’Angleterre puritaine de 1850, Hélène préceptrice de

deux garçons de petite noblesse ne rêve que de fonder une famille.

Hors les années filent, aucun parti ne se présente et la jeune femme désespère.

Jusqu’au jour où elle décide de répondre à une annonce proposant de partir au bout du monde fonder une famille avec d’honorables gentlemen Farmer. Les quelques hésitations s’envolent lorsqu’Hélène reçoit la première lettre à l’ écriture subtile et raffinée de son prétendant Howard O’keefe. En outre, le pasteur la sollicite pour qu’elle le chaperon des orphelines envoyées en Nouvelle Zélande pour devenir domestiques. Embarquées sur le « Dublin », elles font la connaissance d’une belle aristocrate rebelle, Guyneira dont le sort a été scellé lors d’une partie de blackjack perdue, au fils héritier du baron des moutons : Lucas Warden. La traversée est épique et une amitié, bâtie sur le roc, nait entre les deux jeunes femmes que tout semble séparer. Il faudra à chacune, héroïnes et orphelines, la force des autres pour appréhender leurs destinées…

Fresque exotique chantant l’amour et l’amitié, les trahisons et les regrets. Un roman d’été ; léger et primesautier…

", Sylvia Lott

Editions piranha

La douce et timide Marie issue d’une bonne famille de catholiques fréquente, pour

son plus grand malheur, Arthur, un jeune instituteur protestant. Sa famille ne voit pas d’un bon œil la future alliance et Marie est envoyée contre son gré à New-York. La voici donc désemparée dans la ville mythique pour y rejoindre deux de ses frères et les aider dans leur café. Après des débuts difficiles, la jeune femme sort la tête hors de l’eau grâce à une certaine recette de cheesecake transmise par sa tante Frieda… De projets en succès, Marie reprend goût à la vie et trouve confiance et assurance. Roman léger, très « sweety » pour l’été. Une belle histoire d’amour et de transmission, d’espoir et de pardon.

de Baltimoire", Joël Dicker

Editions De Fallo

Cette saga familiale, construite comme un thriller relate l'histoire des « Goldman- Baltimore » et des « Goldman-Montclair ». Deux catégories sociales que tout oppose vont vivre un terrible drame. Marcus Goldman, fasciné, nous livre, au gré de ses souvenirs, les instants de bonheur, de désespoir, les non-dits et les inévitables jalousies, les épreuves...
Et puis le drame et les vies volent en éclats. Marcus Goldman essaiera de comprendre le pourquoi de cela…

Egalement : « L’amie prodigieuse » et « Le nouveau nom » d’Elena Ferrante

  • ROMANS NOIRS ET POLARS

« Trois jours et une vie », Pierre Lemaitre

Editions Albin Michel - 2016

Le solitaire Antoine, fils unique élevé par une mère difficile, s’est lié

d’amitié avec un jeune chiot. Lorsque ce dernier est percuté par un chauffard et achevé, à bout portant par le voisin, propriétaire de l’animal, son chagrin est incommensurable. Fou de douleur, il se réfugie dans sa cabane au fin fond des bois de Saint-Eustache. Rémy, le jeune maître du chiot, vient troubler sa solitude et Antoine, frustré et ivre de colère, lui assène un coup de bâton mortel. La panique est de courte durée car le jeune ado décide de garder le silence et de cacher le corps au fond d’une crevasse naturelle et de rentrer au village avant que l’alerte de disparition ne soit annoncée. Malade de peur, le jeune garçon est interrogé brièvement et s’en « sort » très bien. La nuit suivante, Dame nature lui fait la grâce d’une magistrale tempête qui détruit le bois et d’éventuelles preuves… Douze ans plus tard, le bois est racheté par un promoteur immobilier…

Roman noir où l’on rit jaune, « Trois jours et une vie » brosse le portrait de l’enfant assassin, nous interroge : comment nos actes manqués impactent-ils inéluctablement toute notre vie….

« L’envers de l’espoir », Metchild Borrmann

Editions J.C. Lattes – avril 2016

Valentina a choisi de vivre depuis peu dans la « zone d’exclusion de

Tchernobyl : ville adulée puis maudite depuis la catastrophe ..

Valentina y a laissé son époux bien-aimé et la santé comme tant d’autres

trahie par un gouvernement choisissant le silence et disséminer l’horreur. Aujourd’hui, sans nouvelle depuis de longs mois de sa fille Katarina, partie à l’Ouest chercher un emploi afin de payer sa scolarité, elle écrit les années maudites, la confiance en une vie meilleure sabotée en quelques heures... Afin qu’à son retour Katarina comprenne. Elle écrit pour tromper le temps, l’absence qui chaque heure l’angoisse un peu plus. Elle convainc un policier ukrainien de se pencher sur le dossier car de nombreuses jeunes étudiantes sont parties et ne sont jamais revenues. Dans le même temps, en Allemagne, un veuf nommé Matthias Lessmann recueille une jeune ukrainienne qui vient de se sauver de la maison close où ces bourreaux l’emprisonnaient… Dans ce troisième roman traduit en français, Metchild Borrmann dénonce les déviances des hommes et des peuples. Des hommes d’hier et d’aujourd’hui.. Coup de cœur.

« Condor », Caryl Férey

Editions Gallimard – 2016

« Condor, C’est l’histoire d’une enquête qui commence dans les bas-fonds de Santiago, submergés par la pauvreté et la drogue, pour s’achever dans le désert minéral d’Atacama…
Condor, c’est une plongé dans l’histoire du Chili, de la dictature répressive des années 1970 au retour d’une démocratie plombée par l’héritage politique et économique de Pinochet…
Condor, c’est surtout une histoire d’amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche qui porte l’héritage mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, portant comme une croix d’être issu d’une grande famille à la fortune controversée… »

« Promesse », Jussi Adler Olsen

Editions Albin Michel

Dans les années 90, sur l’île danoise de Bornholm, l’inspecteur

Habersaat retrouve au petit matin le corps d’une jeune fille morte dans un arbre perchée. Tout semble indiquer l’œuvre d’un chauffard mais pendant plus de 20 ans, le policier s’acharne à prouver que ce fut l’œuvre délibéré d’un criminel, au grand dam de tous. Il y laisse ses forces et sa santé psychique. En avril 2014, il se suicide suppliant l’inspecteur Carl Mock de découvrir et de châtier le ou les coupables… Les pistes s’ouvrent et se referment au rythme de l’histoire nous entrainant dans le monde des sectes et des croyances ésotériques. Un sixième opus où nous découvrons un peu plus l’équipe atypique avec un véritable intérêt. Une intrigue bien ficelée servie par une écriture agréable toute d’ironie et d’émotions

« Juste une ombre », Karine Giebel

Editions de poche

Cloé Beauchamp est une belle jeune femme aux dents de louve prête à tout pour réussir indifférente aux « cadavres » laissés sur le chemin. Pour elle, tout va pour le mieux : un compagnon aimant, le poste tant convoité de présidente lui est destiné : plénitude et bonheur jusqu’au jour où, rentrant d’une soirée, un homme encapuchonné la suit et l’effraie. Mais ce n’est juste qu’une ombre… Une ombre qu’elle rencontre partout, terrifiée, harcelée, l’obsession fait ressurgir ses ombres d’ombre et de ténèbres. Des objets disparaissent. Ces amis la pensent surmenée puis au fil des jours parano ; Personne ne la croit, la jeune femme est-elle devenue démente ? Le rythme cardiaque s’emballe à chaque page : malaise et oppression enserrent lecteur et héroïne qui ne font plus qu’un. L’effroi terrasse Cloé et sa vie devient un calvaire. La jeune-femme perd sa niaque et son assurance, se recroqueville.

Non loin de là, nous voyons évoluer l’inspecteur borderline et rebelle Alexandre Gomez faisant régner la justice d’une façon peu « catholique », se métamorphosant en ange lorsqu’il se retrouve au côté de sa femme mourante. Leurs chemins se croiseront mais l’inspecteur pourra-t-il aider la jeune femme à démêler le vrai du faux? Délire paranoïaque ? Harcèlement ? Les dernières pages vous le diront…

Thriller psychologique extra que je n’ai pu lâcher qu’au petit matin, le roman achevé…


Durant les vacances, j'ai lu tous les thrillers et polars que Karine Giebel a écrit : tout est de bonne qualité et dans tous les styles du gore au psychologique.

Les héros de karine Giebel ne sont jamais blancs ou noirs : victimes et bourreaux sont tous teintés de différentes nuances de gris, comme la vie....

Par ordre de préférence (très subjectif) :

- "Jusqu'à ce que la mort nous unisse" : thriller, histoire d'amitié où la montagne est maîtresse. => Prix des Lecteurs de bibliothèques et de médiathèques, Festival Polar de Cognac 2010

- "Juste une ombre" (voir ci-dessus) => Prix Polar du meilleur roman français, Festival Polar de Cognac 2012; Prix Marseillais du Polar 2012

- " Terminus Elicius" : un premier roman très prometteur! => Prix Marseillais du Polar 2005

- " De force" : thriller psychologue haletant

- " Meurtre pour rédemption" : plongée dans le milieu carcéral dont vous ne reviendrez pas indemne...

- Les morsures de l'ombre" :séquestration infernale... A vous glacer le sang! => Prix Intramuros, Festival Polar&Co de Cognac 2008, Prix Derrière les murs, Festival International du Roman Noir de Frontignan 2009

- "Satan était un ange" : road trip d'un duo improbable : un jeune délinquant et un avocat en phase terminale : traque vers la mort ou vers la vie? Roman noir attachant

"Purgatoire des innocents" : intrigue bien ficelée mais un peu trop gore pour moi => Prix des lecteurs du Var 2014

-"Chiens de sang" : une chasse à l'homme au pays de l’innommable : ce qui a de plus ignoble dans l'homme : stressant et angoissant.

6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 17:08

REGLEMENT DU CONCOURS PHOTO 2016

ARTICLE 1- ORGANISATEURS ET DATES DU CONCOURS

  • La médiathèque Paul Valéry située au 2 rue de la Division Leclerc 78440 Gargenville organise un concours photographique, libre et gratuit en partenariat avec :
  • Les Maisonnettes située 2, place Lili Boulanger, Hanneucourt 78440-Gargenville

Le concours se déroule du 2 juillet au samedi 1er octobre

ARTICLE 2 – FINALITE

L’objectif est de créer une exposition participative faisant appel à la participation de tous, et de porter un regard sur Gargenville Hier et Aujourd’hui. L’exposition sera lancée pour les Journées Européennes du Patrimoine dont la 33e édition est sur le thème « Patrimoine et Citoyenneté ».

ARTICLE 3 – THÈME :

« Gargenville hier et aujourd’hui en photographies »

ARTICLE 4 – CONDITIONS DE PARTICIPATION

Ce concours est gratuit et ouvert à tous les photographes amateurs à l’exclusion des membres du jury et de leur famille.

Une seule participation par personne est acceptée.

Aucune image ne sera utilisée par les organisateurs en dehors du concours et des expositions suivant la remise des prix.

Le format des tirages sera au minimum 18 x 24 et au maximum 30 x 40. Les tirages seront obligatoirement présentés sur support rigide 30 x 40 avec système d’accrochage non métallique, sans sous-verre ni plexiglas. Chaque épreuve comportera au dos :

  • Les nom et prénom du participant
  • La date, le lieu de la prise de vue et le titre de l’image
  • L’adresse postale, le n° de téléphone ainsi que l’email du participant

En fonction du nombre de photos reçues et du nombre d’emplacements disponibles sur le lieu d’exposition, une présélection sera effectuée par la Médiathèque Paul Valéry et les Maisonnettes qui se réservent le droit de supprimer les photos à caractère pornographique, pédophile, raciste, discriminant ou de toute autre nature réprimée par les lois en vigueur.

Le participant ne pourra pas contester la décision des organisateurs.

ARTICLE 5 : CRITÈRES DE SELECTION

Les photographies seront évaluées sur leur valeur technique et artistique par le jury et par le public.

ARTICLE 6 : PRIX

Trois prix seront décernés et recevront une récompense : 1er prix ; 2ème prix ainsi que le Prix du jury

Le prix gagné ne pourra en aucun cas être échangé contre de l’argent ou un autre prix.

ARTICLE 7 : DATES RELATIVES AU CONCOURS

Le concours est lancé le samedi 2 Juillet 2016 lors de la journée « Art Loc’en Bib » organisée par la médiathèque Paul Valéry.

Les photographies réalisées sont à déposer à la Médiathèque aux horaires d’ouverture (La médiathèque sera ouverte tout l’été excepté le week-end du 14 juillet) jusqu’au samedi 10 septembre inclus.

Samedi 17 Septembre 2016 à la Médiathèque et aux Maisonnettes : vernissage de l’exposition. Les photos resteront affichées jusqu’au Samedi 1er octobre, date de la remise des prix à partir de 18h00. Les gagnants seront informés le jour de la remise des prix : le samedi 1er octobre à 18 heures à la médiathèque ; S’ils sont absents ils seront prévenus par téléphone ou par mail.

ARTICLE 8 : EXPOSITION DES ŒUVRES

Elles seront exposées à la médiathèque, aux Maisonnettes pour une durée de 15 jours

Il sera pris le plus grand soin des travaux confiés, néanmoins l’auteur dégage la ville de Gargenville de toute responsabilité quant aux dommages éventuels causés aux épreuves, exposées ou non.

ARTICLE 10 : COMPOSITION DU JURY

Il sera constitué :

  • D’un photographe professionnel
  • De la Directrice culturelle
  • D’une bibliothécaire
  • D’une artiste peintre
  • D’un élu

ARTICLE 11 : DROIT À L’IMAGE

Chaque participant déclare être l’auteur de la photo soumise. Il reconnaît également avoir obtenu préalablement les autorisations nécessaires à sa diffusion.

Si les organisateurs du concours souhaitent exploiter une photographie d’un participant, une convention sera rédigée précisant les exploitations prévues, les supports ainsi que la durée.

La ville se réserve le droit - sauf refus écrit de l’artiste lors de l’inscription- de faire paraître le nom des artistes primés ainsi que les photos des œuvres dans ses publications à caractère non commercial (site internet, Bulletin municipal…) sans contrepartie financière.

ARTICLE 12 : OBLIGATIONS

La participation à ce concours implique l’acceptation du présent règlement par les concurrents. Son non-respect entraînera l’annulation de la candidature.

Toute contestation relative à l’interprétation et à l’application du présent règlement sera étudiée par les organisateurs, souverains dans leur décision, dans l’esprit qui a prévalu à la conception du concours.

La participation à ce concours implique l’acceptation sans réserve du règlement dans son intégralité y compris au fur et à mesure de leur intervention, ses avenants et additifs éventuels.

Gargenville, le 10 juin 2016

Published by Sonatine Miro - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 10:37
"Nos étoiles contraires", John Green

Nos étoiles contraires
John GRE
EN

Edition : Nathan
Thèmes abordés : la maladie, le combat, l’amour, l’espoir…

Résumé :

Hazel a 16 ans et est atteinte d’un cancer.
Poussée par sa mère à entrer dans un groupe de parole fréquenté par d’autres jeunes malades, elle fait la connaissance d’un garçon en rémission dont elle tombe doucement amoureuse, bien qu’elle se sache condamnée…
Tous les deux vont partager leur goût pour la littérature et vont se lancer ensemble dans un projet qu’ils ne voudront lâcher qu’une fois totalement achevé.

Mon avis

Un roman où l’on passe par beaucoup de phases émotionnelles : la joie, la douleur, la compassion, l’espérance… L’auteur arrive à nous parler d’un sujet grave sans tomber dans la tragédie et le mélodrame.

C’est un coup de cœur pour moi où la chute m’a totalement bouleversé…

Published by Séverine ETIENNE - dans Synopsis ados
commenter cet article

Présentation

 livres3

Médiathèque Paul Valéry

2 rue de la Division Leclerc

78440 GARGENVILLE

Tél : 01.30.98.89.65

Courriel : mediathequedegargenville@wanadoo.fr

Plan d'accès

Rechercher

Nos Liens